Ardavan Amir-Aslani, de Téhéran au barreau de Paris

ardavan-amir-aslani-avocat-paris-droit-affaires-internationales

Chers amis,

L’invité de ce nouvel épisode figure dans le classement GQ Magazine des trente avocats les plus puissants de France. Il s’agit de Maître Ardavan Amir-Aslani.

De Téhéran à Paris

Il arrive à Paris âgé seulement de 14 ans sans parler un mot de français après avoir quitté son pays au lendemain de la révolution islamique de 1979.

Droit Public International

Très tôt il se passionne pour les relations diplomatiques internationales, mais ne cochant pas les bonnes cases administratives, devant, entre autres, attendre sa naturalisation française, il décide de devenir avocat dans une spécialisation se rapprochant le plus à celles de la Diplomatie qui le fascinait si jeune : le Droit Public International et la fiscalité transfrontalière.

Cabinet d’Avocats Cohen Amir-Aslani : États, CAC 40 & Peoples

Il exerce aujourd’hui, depuis plus de 30 ans, comme Avocat au Barreau de Paris dans le cabinet Cohen Amir-Aslani avec un portefeuille de clients choisis qu’il conseille et représente comme : les États tels que l’Irak avec la saisie du Yacht de Saddam Hussein, les Émirats arabes unis, défendant les intérêts de l’huile de palme en Indonésie, le Pakistan, Djibouti , les entreprises du CAC 40 telles que Bolloré, Vinci, ou encore PSA et enfin des personnalités publiques qu’il a pu défendre telles que Johnny & Laeticia Hallyday

Maître Amir-Aslani essayiste

Depuis 2007 il est aussi l’auteur de plus d’une dizaine d’ouvrages traitant de géopolitique et d’histoire, dont un certain nombre sur son pays d’origine : « Le retour de la Perse » ou encore « De la Perse à l’Iran ».

Avocat Gentleman

Un vrai gentleman résolument Parisien, membre de différents Cercles Parisiens où il organise ses petits déjeuners-échanges-débats qu’il nomme « un autre regard ». Il est également amoureux des belles choses, d’art, d’Opéra mais surtout de son pays d’adoption : la France, à propos de laquelle il dit ne pas posséder une goutte de sang français mais que la France coule dans ses veines. Il aspire à rendre à la France ce qu’elle lui a donné.

J’ai pris beaucoup de plaisir dans la réalisation de cette interview. Si vous aussi avez aimé ce podcast, n’hésitez pas à laisser un commentaire en le notant avec 5 étoiles sur l’application Apple Podcast de votre smartphone ou sur Itunes depuis votre ordinateur. Vous pouvez également vous abonner sur la plateforme Apple Podcast I Spotify I Deezer I Stitcher I TuneIn I Podcastics pour ne pas rater une miette des podcasts à venir ! 

N’oubliez pas de partager le podcast, de le noter en laissant votre ressenti, c’est très important pour aider le podcast à émerger dans les classements en plus de le faire découvrir au plus grand nombre tout en me motivant à m’améliorer en faisant de nouveaux épisodes !

Bonne écoute,

Stéphane

Découvrez la Marque du Magazine Gentleman Chemistry :

buttice-trattoria-cravate-jacquard-jaune-bistrot-moka

      

Raynald Fucho, de 140kg à double Champion du Monde de Full Contact

Pour ce nouvel épisode du le Podcast gentleman Chemistry, je vous propose de découvrir l’ex champion du monde de boxe pieds poings (full contact), Raynald Fucho. Il nous invite dans la salle où il est entraîneur, pour cette interview, au Sweat Boxing, au 124 avenue Malakoff, dans le seizième arrondissement de Paris.

Ce grand compétiteur en sport pieds poings commence à faire de la compétition entre 1986 et 1995 (1991-1995 étant pour lui ses plus belles années) .

raynald-fucho-k1-kick-boxing

Pour ce nouvel épisode du le Podcast gentleman Chemistry, je vous propose de découvrir l’ex champion du monde de boxe pieds poings (full contact), Raynald Fucho. Il nous invite dans la salle où il est entraîneur, pour cette interview, au Sweat Boxing, au 124 avenue Malakoff, dans le seizième arrondissement de Paris.

Ce grand compétiteur en sport pieds poings commence à faire de la compétition entre 1986 et 1995 (1991-1995 étant pour lui ses plus belles années) .

Enfance

Raynald Fucho naît en 1963 (57 ans) en Allemagne d’un père militaire coopérant travaillant à Rabat pour la Garde Royale du Roi du Maroc Hassan II et d’une mère .. Ensuite son père est muté à Marseille où Raynald vit paisiblement son adolescence en jouant avec ses copains au football pour, enfin, à 17 ans, redéménager dans la campagne lyonnaise renfermé dans une base militaire (un camp de munitions) plus ou moins coupé du monde extérieur, de ses amis et du sport. Cet ennui au quotidien va l’entraîner dans une sorte de boulimie qui le fera monter à 139kg…

Port-Barcarès : le déclic

Lors d’un été de vacances à Port-Barcarès, il rencontre une jeune fille de son âge (qui deviendra plus tard son épouse). La jeune fille émet une remarque : tu serais mince, tu serais beau garçon !

Cette phrase a créé un choc chez Raynald qui, sans perdre de temps, est allé à la rencontre de son père pour lui demander de lui acheter un survêtement et baskets pour se mettre au sport sérieusement. Il enchaîne : footings sur le sable au bord de la mer – 50 mètres la première sortie en s’effondrant à cause de son poids puis, tout doucement, en perdant du poids à l’aide de son régime 70m, puis 100m, 150m, 200m, 300m…

Raynald armé de sa volonté, se lance dans un régime, tout seul sans l’aide d’un médecin ou d’un diététicien en ayant pris le soin de s’informer sur ce qu’il était utile de manger – ou pas – en se préparant des menus à base de : poissons, blancs de poulet, légumes, fruits, en buvant beaucoup d’eau, du thé…

En combinant l’entraînement (30% de l’effort) et le régime (70% de l’effort), Raynald Fucho perdra jusqu’à 40 kg en deux ans.

Karaté

Raynald Fucho était alors un garçon très peureux. Non loin de la base militaire où il logeait, il s’inscrit dans un club de karaté après avoir vu un militaire de la base en faire. Il pratiquera le karaté pendant quatre ans, de ses 17 ans à 22 ans, jusqu’à la retraite de son père où Raynald s’établit à Perpignan à Port-Barcarès où il poursuit son apprentissage de l’art martial.

Dominique Valera

Un jour, ce militaire emmène le jeune Raynald en jeep au club de karaté où il découvre le karateka Dominique Valera. Un homme impressionnant : grand écart facial à froid, d’une force et hors normes. Dominique Valera venait aussi d’importer des USA une discipline alors méconnue en France : le Full Contact.

Perpignan : Port-Barcarès 

Raynald Fucho poursuit donc son apprentissage dans un gymnase composé de plusieurs salles : une où il s’entraînait et une autre où s’entraînait un autre groupe. Un jour le prof de cette salle voisine est venu solliciter le prof de Raynald pour faire un combat de Full Contact avec un grand gabarit en proposant Raynald pour l’exercice. Raynald étonné ignorait tout de ce qu’était  le full contact, il en avait entendu parler vaguement par Dominique Valera mais ne savait vraiment pas de quoi il s’agissait. Le prof lui dit de mettre les chaussons avec les élastiques sous les pieds, des gants protégeant uniquement le dessus de la main… et de se préparer pour un combat de full contact. Raynald était intimidé par ce prof avec son kimono blanc avec rebords noirs, un tigre en écusson, ceinture noire avec cinq barettes dorées – il était donc cinquième dan de karaté (alors que Raynald était à l’époque ceinture bleue). Face à son étonnement, Raynald questionne le professeur en lui demandant ce qu’est le full contact. Le professeur lui explique que c’est comme de la boxe anglaise avec des combats par k.o. provoqués par l’utilisation des pieds de karaté portés au dessus de la ceinture. Raynald effrayé se dit qu’il va se faire mettre k.o. par ce professeur ! Le prof lui demande de faire ce qu’il peut, de frapper encore et encore. Ce que le professeur en question ne savait pas c’est que Raynald était extrêmement souple à l’époque en pouvant réaliser des high kick sans problèmes (coup de pieds au visage). Juste après le salut du combat, Raynald place un high kick qui expédie le professeur k.o. convulsant au tapis. Raynald, pris de panique s’enfuit dans sa salle récupère ses affaires de sport, son casque, enfourche sa mobylette et disparaît sans retour dans ce club de sport. Peu de temps après cette expérience… Raynald prenant un café à une terrasse lit sur le journal : stage de full contact avec Dominique Valera. Il rejoint le centre sportif où a lieu le stage, dans les gradins, en admirant Dominique Valera qui l’ avait été séduit au karaté et ici au full contact. Le lendemain il s’inscrit également à ce stage.

Full Contact

Le full contact est un sport de combat pieds poings combinant de la boxe anglaise et des coups de pieds de karaté placés au dessus de la ceinture (ce qui se distingue du Kick Boxing où l’on tape aussi à l’intérieur et à l’extérieur de la cuisse et de la Muai Thaï où l’on donne aussi des coups de genoux) avec des combats par k.o. de 12 rounds de 2 minutes en championnat du monde professionnel, de 7 en championnat d’Europe et enfin de 5 en championnat de France. L’équipement du boxeur en full contact se compose de chaussons recouvrant le pied de bandes et couvert sur le dessus pour protéger le pied des impacts, de protège-tibias, une coquille,  un pantalon torse nu avec des gants et un casque pour les amateurs (sans casque chez les professionnels).

Champion de full contact de Paris

En 1986, à 23 ans, et en à peine deux mois, Raynald décide de tout quitter pour s’installer à Paris avec sa femme avec pour objectif : devenir champion de full contact de Paris. Sa femme, étonnée, lui dit : « et pourquoi pas champion du monde », d’un air cynique. Raynald deviendra à la fois champion de Paris et Champion du monde plus tard.

S’installer à Paris avec 3000 francs

Raynald arrive à Paris avec sa femme et 3000 francs en poche. Il s’installent non loin d’une porte choisie au hasard, vers Bastille dans un hôtel « miteux » à 25 francs la nuit, sans salle de bain, il fallait rajouter 5 francs la douche… La nuit tombée, écroulé par la fatigue le couple s’endort mais assez vite réveillé par un grésillement sur les couvertures du lit : une colonie de plus de cent  cafards qui grouillaient de partout. La femme de Raynald essayant de les smasher avec ses claquettes jusqu’au lendemain et dernier jour acheter des pièges à colle pour tuer ces nuisibles… Le lendemain matin, la voiture avait disparue, enlevée à la fourrière… Sans travail ni moyens, Raynald s’arme de patience pour aller récupérer la voiture, payer le pv, il mangeait froid, il se nourrissait de pain, du jambon, de tomates…

« Videur » en boîte de nuit

Le lendemain il se présente à plusieurs boîtes de nuit pour savoir s’il n’y avait pas un poste à pourvoir de « videur », mot moyenâgeux qu’on appellerait aujourd’hui sécurité. Il s’arrête à La Locomotive où le responsable le reluque de la tête aux pieds, s’exclamant avant de l’embaucher qu’il lui faudrait changer sa tenue très décontractée de survêtement. Il se procure un blazer noir et un pantalon noir à Barbès pour enfin pouvoir travailler pour subvenir aux besoins de sa famille en faisant la porte de la boîte de nuit (la nuit : de 22h30 à 5h00 du matin) et en s’entraînant de jour à l’Institut Valera après avoir revêtu son survêtement qui traîne dans le coffre de sa voiture pour affronter son premier footing du matin  à 5h00, de sept à huit km, entre le Sacré Cœur et les marches du funiculaire de la butte Montmartre. Raynald fera trente-deux ans de travail dans la nuit.

L’institut Valera

Raynald commença ses entraînements parisiens à l’Institut Valera, une salle de boxe d’où venaient des champions du monde entier. À raison d’une heure et demie par jour, Raynald s’entraînait avec les débutants du lundi au vendredi. L’entraînement se décomposait de la façon suivante : un échauffement de vingt minutes sous l’œil vigilant d’un ancien élève de Dominique Valera, ensuite Dominique Valera lui-même intervenait pour enseigner des techniques de full contact et enfin du pao (pattes d’ours) du cardio, de la corde, des abdos, des pompes… et pour les débutants qui étaient un peu plus à l’aise des oppositions à la touche. 

Premier combat interclub

Fin 1986 – Au bout d’un an, Raynald Fucho effectue son premier combat interclub en se prenant une droite à la mâchoire qui l’expédie au tapis avec un k.o. phénoménal avec un gars qui pesait 147kg lui rappelant le Raynald d’avant le sport ! Raynald découvre avec cette expérience l’excitation de la compétition. Dominique Valera lui rend visite la main derrière la nuque il lui dit : « Je sais que tu as perdu ton combat samedi. C’est pas grave ! Je préfère que tu commences par la petite porte et que tu finisses  par la grande ! ». Après ces encouragements du maître Valera, Raynald a eu une sorte de vision qui le poussa à s’entraîner d’une heure et demie de travail à quatre heures de travail d’exercices.

Championnat d’Europe, Championnat du Monde, Coupe de France, Championnat de France

1988, Raynald pèse alors 94kg et enchaîne les compétitions entre 1989 et 1995, les plus importantes avec le championnat d’Île-de-France, championnat de France, coupe de France, il devient meilleur techniquement et physiquement en commençant à boxer en sparring avec Dominique Valera qui lui proposera de faire partie de la sélection de l’équipe de France pour partir à Madrid en 1990 pour le championnat d’Europe avant que tout ne s’enchaîne très vite ; Championnat du Monde ; re Championnat d’Europe… Raynald totalisera jusqu’à cinq championnats d’Europe (en en gagnant deux, trois fois vice-champion d’Europe) et cinq championnats du Monde (en en gagnant deux, trois fois vice-champion du Monde), il gagne également six coupes de France et il gagne sept championnats de France.

Combat exhibition à Reims

Raynald affronte à Reims Philippe Coutelas en prenant un crochet à la tempe… Le lendemain Raynald souffre de douleurs atroces dans l’oreille. Sans perdre de temps il va consulter un O.R.L. qui lui annonce avoir subi une lésion du crâne et un enfoncement du tympan. L’O.R.L. lui prescrira un traitement à la cortisone. Quelques jours après, Raynald marchant dans la rue s’effondre  au sol pour enfin se réveiller à l’hôpital. Au réveil, un professeur en neurologie lui préconise d’arrêter la boxe : Raynald sans broncher appliquera à la lettre et sans aucuns regrets cette recommandation en raccrochant définitivement les gants, à l’âge de 32 ans.

Coach de boxe en club

L’ancien Champion va tout naturellement être sollicité par Dominique Valera pour le remplacer afin de transmettre sa connaissance du sport de combat pratiqué durant sa riche carrière à ses élèves du RD Sporting à Strasbourg Saint-Denis, lors de ses absences dues à des tournages de film avec notamment Alain Delon. Raynald a très vite été séduit par le fait d’enseigner le full contact : ça fait maintenant vingt ans qu’il enseigne la boxe. Il donne deux cours collectifs par semaine (mercredi et vendredi de 12h30 à 13h30) avec des groupes allant entre sept et quinze élèves et des cours particuliers de six heures trente du matin à vingt heures sept jours sur sept au Sweat Boxing (142, avenue Malakoff 75116 Paris).

Bilan

La boxe lui aura donné l’assurance nécessaire pour affronter la vie, avec la confiance personnelle essentielle pour mesurer la découverte des limites humaines dans la souffrance, dans la privation et dans la motivation.

J’ai pris beaucoup de plaisir dans la réalisation de cette interview. Si vous aussi avez aimé ce podcast, n’hésitez pas à laisser un commentaire en le notant avec 5 étoiles sur l’application Apple Podcast de votre smartphone ou sur Itunes depuis votre ordinateur. Vous pouvez également vous abonner sur la plateforme Apple Podcast I Spotify I Deezer I Stitcher I TuneIn I Podcastics pour ne pas rater une miette des podcasts à venir ! 

N’oubliez pas de partager le podcast, de le noter en laissant votre ressenti, c’est très important pour aider le podcast à émerger dans les classements en plus de le faire découvrir au plus grand nombre tout en me motivant à m’améliorer en faisant de nouveaux épisodes !

Bonne écoute,

Stéphane

Découvrez la Marque du Magazine Gentleman Chemistry :

buttice-trattoria-cravate-jacquard-jaune-bistrot-moka

Maurice Renoma, des minets du Drugstore à la conquête du monde

Chers amis,

Dans ce nouvel épisode du Le Podcast Gentleman Chemistry,je vous propose de découvrir une figure truculente et avant-gardiste – cad qui a toujours eu quatre ans d’avance sur les autres dans tout ce qu’il entreprend, que ce soit dans : la création, le stylisme, design de vêtements masculins. Il a su reconnaître la société bourgeoise et la mode des débuts des années soixante jusqu’aux années 90’s où il se lance dans la photographie en réalisant lui-même ses propres campagnes de collections (ce qui n’empêchera pas Helmut Newton, David Bailey etc. de travailler pour lui), artiste contemporain polyvalent, scénographe… Maurice Renoma est, après soixante ans de création, de révolution, précurseur d’un style androgyne et séducteur avec des clients s’habillant pour plaire aux filles, présent sur tous les sujets lui ayant permis de s’étendre sur plein de domaines grâce à sa créativité.

Enfance au Carreau du Temple

Maurice Renoma naît le 23 Octobre 1940 dans l’atelier de tailleur de son père, Simon Cressy, au milieu de la poussière de craie et des tissus. Il est très jeune, baigné dans le commerce et dans la production de vêtements pour hommes. Il n’aime pas le bruit de l’atelier de couture, outil de production de ses parents (qui souhaitent un futur de comptable pour le jeune Maurice), ne sait pas dessiner ni coudre, mais à 18 ans il décide qu’il veut être connu et reconnu.

Des minets du Drugstore aux yéyés

En 1959, il  fréquente très tôt les bandes branchées de minets des réseaux bcbg de la capitale dans leurs fiefs (le très huppé Drugstore Publicis, Golf Drouot, le Scossa, la rue Saint-Benoît, la Bétonnière…) en s’appropriant leurs codes, tout en enchaînant, dès 1960, les essayages de ses clients dans la boutique de 18m2 voisine de l’atelier tailleur de ses parents de la rue Notre-Dame de Nazareth qui n’est pas aux dimensions de ses envies : pour contourner cet obstacle il propose à ses clients de se changer, confortablement installés dans leurs Rolls Royce et Bentley, pendant que lui fait ses tournées commerciales à travers la France au volant de sa Triumph tr3 (en créant le club des Triumph rue Notre-Dame de Nazareth).

L’avant garde dans les détails du costume

De cette boutique sortent des costumes – en gabardine de laine beige, mohair twisté, poil d’alpaga, flanelles de laine et, sa pièce phare, le Blazer Renoma – avant-gardistes qui se distinguent très vite des autres maisons par leurs  réalisations dans des coupes ultra cintrées dans des matières ultra souples à l’opposé des matières austères de l’époque dans des motifs indiens aux tissus d’ameublement, avec des fentes hautes, des épaules droites et des boutons argentés brossés les vestes croisées,  les pantalons sont à pattes d’éléphant en velours coloré vert ou violine, bousculant les standards de l’année revus et corrigés…

Des costumes pour plaire aux femmes

Avant 1968, il s’affranchit déjà des conventions. Son esprit Rock’n’Roll et Dandy embarque minets et stars internationales en quête d’une mode qu’on porterait comme un étendard, une revendication statutaire pour affirmer sa propre personnalité. Une époque où les hommes ne subissaient pas le port du costume mais où ils s’habillaient pour plaire aux femmes avec ses costumes qui entretenaient le mythe de donner à leurs propriétaires cette aura magique, cette assurance. Maurice Renoma vendait jusqu’à 30 costumes par jour ! Une époque où l’on célébrait la vie de façon décomplexée, on était beau, élégant sans peur du jugement m’as-tu-vu de cette nouvelle classe politique !

Renoma White House Paris

Le 23 octobre 1963, âgé seulement de 20 ans, il ouvre sa première boutique  Renoma de 45m2 qu’il baptise : White House en honneur du style frais de Kennedy (qui sera assassiné le 22 novembre 1963 à Dallas) au 129bis, rue de la Pompe (où alors il n’y avait aucune boutique de vêtements) dans le très chic seizième arrondissement de Paris, en face du très élitiste Lycée Janson de Sailly qui engendrera une bonne partie des dirigeants du CAC mais aussi de Politiques et autres célébrités conquises par le style Renoma : Andy Wharol, Nino Ferrer, Bob Dylan, Yves Saint Laurent, Carlos Monzon, Eric Clapton, Jim Morison, Catherine Deneuve, Salvador Dali, Pablo Picasso, Keith Richards, Jacques Dutronc, Alain Delon, Lino Ventura, Serge Gainsbourg, Jane Birkin, Johnny Halliday, Jean-Paul Belmondo, Claude François, Valery Giscard d’Estaing, Françoise Hardy, Karl Lagerfeld, Eddy Mitchell, Mike Jaeger, Pierre Richard, Brigitte Bardot, Jimmy Hendrix, Ralph Lauren, François Mitterrand, Beatles, Rolling Stones…  Il s’est même amusé pour une campagne à réunir Marilyn Monroe et James Dean, les coqueluches de cette génération. Il a inspiré des couturiers comme Versace, Armani…

Renoma : à la conquête de l’Asie

En 1965, il va être la première marque de vêtements à planter ses drapeaux à la conquête de l’Asie avec plus de 300 licences à travers la Chine, le Japon et Singapour…

Innovation dans l’utilisation de matières inédites

En 1966, il ouvre les portes de son showroom en inspirant une mode hippie chic en France au 113 avenue Victor Hugo. Il innove à nouveau avec son audace par un choix de matières jusqu’alors inutilisées dans les collections de vêtements de mode : lin, solaro, seersucker de coton gaufré, vestes mélangeant laine, lin et soie, patchwork de chutes de tissus, carreaux en madras, soie, crêpe de Chine,…

Veste Lénine

En 1968, il lance la veste Lénine portée par James Brown à l’Olympia en 1970 avec son allure résolument militaire.

Première collection de vêtements en lin

En 1970, il inaugure le premier défilé Renoma avec une collection entièrement réalisée en lin (ce qui pour l’époque est révolutionnaire car le lin était utilisé uniquement en décoration d’intérieur ou pour faire des draps) ainsi qu’une collection androgyne pour femme avec tailleur et pantalon.

Licences Renoma au Japon

En 1973, la marque Renoma s’implante au Japon avec plus de 100 licences de mode, accessoires et autres produits dérivés.

Gainsbourg & Birkin : égéries  Renoma photographiés par des photographes stars

En 1975, Maurice Renoma fait figurer ses amis Serge Gainsbourg et Jane Birkin rencontrés autour d’un Scotch au bar d’un Boeing 747. Serge Gainsbourg qu’il fait figurer dans les campagnes des photographes Stars David Bailey, Helmut Newton, Guy Bourdin et Dominique Iseerman.

Concept store Renoma Matignon

En 1978, ouvre le concept store Renoma Matignon prenant place au  19 avenue Matignon proposant à ses clients d’effectuer des achats à la  boutique de vêtements à la mode, de se détendre avec des soins masculins, un coiffeur, un barbier, un  spa, de faire entretenir ses souliers par le cireur, de déjeuner ou dîner au restaurant…

Veste multi poches Renoma

En 1979 naît la veste multi poches succès national et international vendue à 150000 exemplaires à la boutique Renoma. La veste multi poches est aussi portée par Andy Wharol.

Renoma : marque de mode leader à l’international

En 1992, Renoma détient le leadership international de marque de mode masculine et féminine notamment sur les marchés asiatiques en Corée du Sud avec plus de 25 licences ; mais aussi en Europe : Italie (où la première boutique de vêtements de la Via Monte Napoleone est une Renoma), Benelux, Allemagne…

Maurice Renoma : premier Créateur Photographe

En 1993, Maurice Renoma décide de dégainer son appareil photo et de réaliser lui-même ses propres campagnes publicitaires en innovant encore une fois avec la tendance du créateur de mode photographe : bien avant Tom Ford, Karl Lagerfeld etc… Il totalise plus de 200 films réalisés en tant que vidéaste.

Expositions d’Art

En 1993, Maurice Renoma expose en France et à l’International dans plus d’une centaine d’endroits aussi atypiques qu’exclusifs.

Chevallier de l’Ordre des Arts et des Lettres

En 1997, Maurice Renoma est décoré Chevallier des Arts et des Lettres.

Modographe

En 1999, Maurice Renoma lance un mouvement, celui du Modographe : styliste et photographe en publiant un ouvrage du même nom.

Renoma Café Gallery

En 2001, il ouvre son Renoma Café Gallery, aux influences de loft New-Yorkais. Il est le premier café concept store à proposer le wifi à ses clients.

Meubles Renoma

En 2005, en partenariat avec Philippe Coudray, Maurice Renoma s’amuse à détourner les meubles d’influence Louis XV pour y imprimer dessus ses photos en créant ainsi des pièces numérotées que les décorateurs les plus hype s’arrachent à travers le monde.

Impertinence

En 2006, 32 artistes contemporains s’amusent à détourner l’allure du blazer iconique Renoma au Mercedes-Center de Rueil Malmaison.

Souplex Renoma

En 2011, voit  le jour le Souplex Renoma.  150m2 des anciens ateliers de la boutique Renoma sont dédiés à accueillir les installations de différents artistes contemporains.

Un + Un = 3

En 2013, pour commémorer les 50 ans de réalisations de Maurice Renoma, une rétrospective sur l’œuvre de l’homme est réaisée dans la boutique Renoma, le Renoma Café ainsi que dans le Souplex Renoma. Pour cette occasion particulière un très bel ouvrage est édité aux éditions de la Martinière.

Hôtel Renoma

En 2018, Maurice Renoma inaugure le Renoma hôtel avec ses 20 suites où l’on retrouve tout l’univers Renoma à quelques mètres de la plage de Tel Aviv.

Je suis très heureux d’avoir pu réaliser cette interview exclusive avec Maurice Renoma. Je suis maintenant ravi de vous inviter à rejoindre ma conversation avec Maurice Renoma !

J’ai pris beaucoup de plaisir dans la réalisation de cette interview. Si vous aussi avez aimé ce podcast, n’hésitez pas à laisser un commentaire en le notant avec 5 étoiles sur l’application Apple Podcast de votre smartphone ou sur Itunes depuis votre ordinateur. Vous pouvez également vous abonner sur la plateforme Apple Podcast I Spotify I Deezer I Stitcher I TuneIn I Podcastics pour ne pas rater une miette des podcasts à venir ! 

N’oubliez pas de partager le podcast, de le noter en laissant votre ressenti, c’est très important pour aider le podcast à émerger dans les classements en plus de le faire découvrir au plus grand nombre tout en me motivant à m’améliorer en faisant de nouveaux épisodes !

Bonne écoute,

Stéphane

Découvrez la Marque du Magazine Gentleman Chemistry :

vignette-poing-americain-buttice

Christophe Tiozzo, de Saint-Denis à Champion du Monde WBA en Boxe Anglaise

champion-boxe-anglaise-wba-super-moyens-christophe-tiozzo-paris

Chers amis,

L’invité de ce nouvel épisode est un ancien boxeur, mais attention, il ne s’agit  pas de n’importe quel boxeur de quartier. Non, il s’agit d’un ancien champion du monde Français de Boxe Anglaise. Un boxeur combinant en même temps un grand technicien et un puncheur dévastateur un visage de beau gosse, une gueule d’ange qui s’épanouit très tôt dans la facilité. Il est à l’époque, le seul français médaillé olympique en boxe anglaise à seulement 26 ans chez les super-welters aux JO de Los Angeles en 1984 et champion du monde WBA dans a catégorie des super-moyens à Lyon, le 30 mars 1990 face au tenant du titre, le Coréen In-chul Baek par arrêt au sixième round. Avec une carte de 35 combats : 33 victoires (dont 22 par KO) et de 2 défaites, ce talentueux styliste a boxé chez les professionnels entre 1985 à 1996. La télévision aura permis à la boxe anglaise en France de vivre sur un pied trop grand pour elle – le champion savait créer l’événement en attirant avec lui plus de 8 millions de téléspectateurs sur TF1, jusqu’aux années 2000 où elle est principalement dominée par le football. Sans grands débouchés, les boxeurs sont rentrés dans le rang des anonymes… Cependant l’élégant technicien, que l’on comparait à Marcel Cerdan dans sa boxe et dans son tempérament est probablement l’un des plus brillants boxeurs Français  depuis Jean-Claude Bouttier qu’on retrouve tous deux dans les ouvrages de référence parlant de boxe anglaise et pour vous aujourd’hui en exclusivité dans les ondes voluptueuses du le Podcast Gentleman Chemistry : Christophe Tiozzo.

Je suis très heureux d’avoir pu réaliser cette interview exclusive avec Christophe Tiozzo. Je suis maintenant ravi de vous inviter à rejoindre ma conversation avec Christophe Tiozzo !

J’ai pris beaucoup de plaisir dans la réalisation de cette interview. Si vous aussi avez aimé ce podcast, n’hésitez pas à laisser un commentaire en le notant avec 5 étoiles sur l’application Apple Podcast de votre smartphone ou sur Itunes depuis votre ordinateur. Vous pouvez également vous abonner sur la plateforme Apple Podcast I Spotify I Deezer I Stitcher I TuneIn I Podcastics pour ne pas rater une miette des podcasts à venir ! 

N’oubliez pas de partager le podcast, de le noter en laissant votre ressenti, c’est très important pour aider le podcast à émerger dans les classements en plus de le faire découvrir au plus grand nombre tout en me motivant à m’améliorer en faisant de nouveaux épisodes !

Bonne écoute,

Stéphane

Découvrez la Marque du Magazine Gentleman Chemistry :

vignette-poing-americain-buttice

Yves Denis, de la BD à la référence du magazine d’élégance masculine en France

yves-denis-dandy-magazine-pointures-souliers-fouquets-paris

L’invité de ce tout nouveau Podcast est un éditeur de goût… Il s’agit d’Yves Denis fondateur du magazine d’élégance masculine Dandy (leader dans sa niche en France) et du très pointu magazine de souliers Pointures.

Dandy Magazine : magazine d’élégance intemporelle pour hommes

Dandy Magazine est le magazine de référence d’élégance masculine en France abordant des sujets divers et variés allant du costume de tailleur sur mesure, au bottier en passant par l’horlogerie, l’art de la table, le voyage, les sports mécaniques et le golf…

Swann Society : Les grands élégants de Brummell à nos jours

Yves Denis a tout récemment publié un beau livre Swann Society qui répertorie dans ses pages :

Les élégants du 18ème à nos jours, les grand tailleurs de Savile Row, Milan, Rome, Paris…Les Bonnes adresses des connaisseurs et un guide à l’élégance permettant à son lecteur d’adopter les fondamentaux pour bien s’habiller pour son plaisir personnel.

Yves Denis se démarque de ses confrères avec ses titres Dandy Magazine et Pointures car il a toujours pris les risque (que je salue) d’écrire pour ses lecteurs et non pas pour ses annonceurs. Fervent admirateur d’art tailleur, de bottiers, de voyage et de sport automobiles… Prenez place et embarquez pour ce voyage au travers de son monde fait d’excellence, d’art de vivre, de culture, de bon goût et de savoir-faire d’exception !

Je suis très heureux d’avoir pu réaliser cette interview exclusive avec Yves Denis. Je suis maintenant ravi de vous inviter à rejoindre ma conversation avec Yves Denis!

J’ai pris beaucoup de plaisir dans la réalisation de cette interview. Si vous aussi avez aimé ce podcast, n’hésitez pas à laisser un commentaire en le notant avec 5 étoiles sur l’application Apple Podcast de votre smartphone ou sur Itunes depuis votre ordinateur. Vous pouvez également vous abonner sur la plateforme Apple Podcast I Spotify I Deezer I Stitcher I TuneIn I Podcastics pour ne pas rater une miette des podcasts à venir ! 

N’oubliez pas de partager le podcast, de le noter en laissant votre ressenti, c’est très important pour aider le podcast à émerger dans les classements en plus de le faire découvrir au plus grand nombre tout en me motivant à m’améliorer en faisant de nouveaux épisodes !

Bonne écoute,

Stéphane

Découvrez la Marque du Magazine Gentleman Chemistry :

vignette-poing-americain-buttice

Emanuele Butticé, du skateboard à Maredsous à l’Airbnb de l’événementiel

Aujourd’hui un le Podcast Gentleman Chemistry spécial car il s’agit d’un Butticé ! Pas celui que vous supportez durant ces longues interviews qui je l’espère, sont tout aussi enrichissantes pour vous que pour moi ! Ce Butticé est mon petit frère Emanuele. Emanuele, me conseille depuis le début sur la facette gestion entrepreneuriale de la marque de chemises pour hommes Butticé. Un frère avec qui je suis plutôt proche même si parfois nous prenons congé l’un de l’autre avec nos fortes personnalités pouvant quelques fois ne pas tenir dans une même pièce voir sous un même toit… Assez parlé de nous !

Onehousestand : Louez des lieux uniques pour vos événements

Emanuele Butticé est le co-fondateur avec Maurizio Chicco de ce que de nombreuses personnes pensent (à tort) être une filiale d’Airbnb mais qu’on pourrait définir un Airbnb de l’événementiel : OnehoustandOnehousestand.com est une plateforme digitale qui permet de louer des endroits d’exception uniques pour vos événements :

  • villas
  • lofts
  • duplex
  • domaines
  • châteaux
  • penthouses avec vues imprenables
  • garages
  • églises
  • péniches

pour changer de la salle des fêtes du village, de la discothèque du parking de la grande surface du coin ou de la salle de réception de l’hôtel des quartiers chics…

Types d’événements

Les événements organisés sont diverses et variés, il peut s’agir de :

  • comités d’entreprises
  • lancements de marques de produits
  • anniversaires
  • team building
  • conférence de presse
  • shooting photo et tournages
  • garden party
  • concerts
  • mariages
  • séminaires
  • fêtes de Noël
  • réveillon de fin d’année
  • réunions
  • meetings et autres fêtes d’entreprise

Avec des prestations modulables sur mesure allant du traiteur, photographe, dj, sécurité, maître d’hôtel et autres animations… Sky is the limit !

Emanuele Butticé nous expliquera au travers de cet entretien comment son mindset entrepreneur lui a permis de rebondir face à la crise sanitaire que l’on connaît qui a brutalement freiné son activité en plein essor… J’ai pas peur de le dire : « Mon frère, ce sportif solide ! ».

Je suis très heureux d’avoir pu réaliser cette interview exclusive avec Emanuele Butticé. Je suis maintenant ravi de vous inviter à rejoindre ma conversation avec Emanuele Butticé !

J’ai pris beaucoup de plaisir dans la réalisation de cette interview. Si vous aussi avez aimé ce podcast, n’hésitez pas à laisser un commentaire en le notant avec 5 étoiles sur l’application Apple Podcast de votre smartphone ou sur Itunes depuis votre ordinateur. Vous pouvez également vous abonner sur la plateforme Apple Podcast I Spotify I Deezer I Stitcher I TuneIn I Podcastics pour ne pas rater une miette des podcasts à venir ! 

N’oubliez pas de partager le podcast, de le noter en laissant votre ressenti, c’est très important pour aider le podcast à émerger dans les classements en plus de le faire découvrir au plus grand nombre tout en me motivant à m’améliorer en faisant de nouveaux épisodes !

Bonne écoute,

Stéphane

Découvrez la Marque du Magazine Gentleman Chemistry :

vignette-poing-americain-buttice

Alexander Keyes Rash, de voyageur clandestin à fondateur du Serpent à Plume

alex-rash-serpent-a-plumes-binoche-giquello

https://open.spotify.com/episode/5Diz7R9Aaq1NCXgtyVPuIG?si=TWujIeDzTcyVLgfSOnVGSQ

Paris est une fête prends tout son sens L’invité de ce tout nouveau Podcast. Cet aventurier semble sortir tout droit du film le Grand Budapest Hôtel de Wes Anderson. Il s’agit du voyageur Fitgeraldien Alexander Keyes Rash : jeune et brillant Américain né à Memphis ayant grandi entre Minneapolis, Singapour, Aix-en-Provence pour finalement déposer ses valises à Paris avec une parenthèse dans les squats d’artistes de la capitale lui ayant permis d’avoir organisé et participé à des expositions dans des salles de ventes où il fera la rencontre de celui qu’il définit comme son Mentor, le commissaire priseur Maitre Jean-Claude Binoche de l’étude Binoche & Giquello.

Le Serpent à Plume (avec un s)

Le lieu dont il est l’auteur est inauguré un Vendredi 13 avril 2018, il prends les apparences d’une terrasse de café classique (cachant un speakeasy dans ses entrailles) située au 24 de la place des Vosges dans le troisième arrondissement de Paris : Le Serpent à Plume (sans s), un nom qui a une belle résonance : Quetzalcoatl (le Serpent à Plume) divinité pré-Colombienne de l’inframonde représenté par un serpent à sonnettes orné de plumes.

Lieu indéfinissable

L’endroit est encore aujourd’hui pas facilement définissable par son fondateur : café, librairie, galerie d’art, bar à cocktails, salle de concerts et autres performances privées… boutique de costumes pour homme et pyjamas…

Mariage déco 70’s & art pré-Colombien

Après être passés par le petit salon à la peinture suggestive représentant un chien avec son sexe droit comme la colonne de Napoléon Place Vendôme et une fois que l’on descend les quelques marches de l’escalier transparent cachant un petit jacuzzi, s’ouvre alors cette vaste cave voutée. Cet ample territoire caché, encore non conquis de plus de 200m2 où se mêlent la déco rétro, sexy, chic 70’s de Vincent Darré et art pré-Colombien avec son très long Canapé en vinyl blanc De Sede (DS-600) serpentant les voutes dans l’espace du lieu avec des tables laquées et les appliques Jean Royère… Et les scuptures Aztèques ayant plus de 2000 ans d’ancienneté de la collection privé de Maître Binoche.

La lutte continue

La lutte Continue est le Manifesto de notre invité : voyageur qui vous fera voyager au travers de notre entretien.

J’ai pris beaucoup de plaisir dans la réalisation de cette interview. Si vous aussi avez aimé ce podcast, n’hésitez pas à laisser un commentaire en le notant avec 5 étoiles sur l’application Apple Podcast de votre smartphone ou sur Itunes depuis votre ordinateur. Vous pouvez également vous abonner sur la plateforme Apple Podcast I Spotify I Deezer I Stitcher I TuneIn I Podcastics pour ne pas rater une miette des podcasts à venir ! 

N’oubliez pas de partager le podcast, de le noter en laissant votre ressenti, c’est très important pour aider le podcast à émerger dans les classements en plus de le faire découvrir au plus grand nombre tout en me motivant à m’améliorer en faisant de nouveaux épisodes !

Bonne écoute,

Stéphane

Découvrez la Marque du Magazine Gentleman Chemistry :

vignette-poing-americain-buttice